FLAMME

" C'est pourquoi je te demande de raviver la flamme que Dieu a allumée en toi

n'oublie pas d'entretenir le don qu'il t ' a fait dans sa grâce

lorsque je t' ai emposé les mains : tu en es dépositaire à présent "

 

(St PAUL 2 Timothée 1.6)

L’hiver, chaque matin, il faut s’occuper du feu : enlever les cendres et récupérer quelques braises enfouies, remettre un peu de bois, ouvrir les trappes d’aération avant de refermer l’insert.

 

Le souffle du vent réactive alors la moindre braise et, peu à peu, le feu qu’on croyait mort, repart. Les braises rougies communiquent le feu au bois. Les bûches s’enflamment et le feu donne à nouveau sa lumière rougeoyante et sa chaleur à toute la pièce.

 

Il en est de même dans la vie spirituelle. Il arrive qu’on laisse le feu s’éteindre… comme Timothée traversant peut-être des moments difficiles dans sa vie ou dans son ministère. Moins zélé après des épreuves, des temps de découragement, de lassitude ou par l’usure du temps. Dans sa lettre, Paul l’encourage à raviver la flamme. Il a besoin de temps dans la présence du Seigneur. La méditation des Ecritures (le bois de la vie spirituelle), la prière et l’œuvre de l’Esprit Saint (le souffle divin) lui permettront de raviver la vie spirituelle et de repartir pour servir.

 

Jim Elliott, missionnaire assassiné à l’âge de 28 ans, a prié ainsi : « Fais de moi une flamme de feu… En moi habite l’esprit de celui qui a vécu une vie courte consumée par le zèle pour la maison de Dieu. Consume-moi, flamme de Dieu » (Prière de Jim Elliott, dans Au seuil de l’éternité, Elisabeth Elliot, Editions Farel, 1986).

 

(Extrait des « Méditations quotidiennes » - Béatrice Guerche)